Comment réussir le Grand Oral du bac

jeswin-thomas-unsplash.jpeg

Les différentes réformes du bac ont amené leur lot de nouveautés, et parmi elles, le Grand Oral ! Pour la première fois, les jeunes bacheliers vont avoir affaire à un jury lors d’un Grand Oral durant lequel ils devront présenter leur projet de poursuite d’études ou de projet professionnel. Cette épreuve va donc amener les étudiants à travailler sur leur aisance à l’oral, mais également sur leurs qualités d’orateur avec un véritable travail d’élocution. Nous vous expliquons en quoi consiste ce Grand Oral et nous vous donnons nos conseils pour le réussir au mieux !

Le Grand Oral du bac, c’est quoi ?

C’est une nouvelle épreuve que les candidats vont découvrir cette année : le Grand Oral. L’objectif est de former les bacheliers à prendre la parole en public de façon claire et convaincante.

Le Grand Oral portera sur l’une des deux spécialités choisies par l’élève (ou les deux s’il le souhaite). Parmi les spécialités du Bac général, on retrouve l’Art, les Sciences de l’ingénieur ou encore Biologie écologie. Les élèves ayant eux-mêmes choisi leurs spécialités, le Grand Oral doit être, en théorie, plus simple à préparer.

La note obtenue a un coefficient de 10 pour les bacs généraux et 14 pour les bacs technologiques.

Cette épreuve a été pensée afin de préparer les bacheliers à apprivoiser une compétence clé dans la vie de tous les jours : l’aisance à l’oral. En effet, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle, il est important de savoir prendre la parole en public.

brooke-cagle-uWVWQ8gF8PE-unsplash.jpeg

Comment se déroule le Grand Oral ?

L’épreuve se déroule en deux étapes. Tout d’abord, l’étudiant va présenter deux questions au jury et celui-ci choisi une question sur laquelle il souhaite débattre. Cette étape dure 5 minutes et se fait obligatoirement debout. Une fois la question choisie, l’étudiant a 20 minutes de préparation pour mettre en ordre ses idées et créer un support à présenter au jury. La qualité du support ne compte pas dans la note, cela vient simplement compléter le discours.

Une fois le temps de préparation terminé, il y a un temps d’échange avec le jury. Pendant 10 minutes, le jury pose des questions pour avoir plus de précisions et afin d’approfondir le sujet. Ce temps d'échange permet surtout de mettre en valeur ses connaissances, mais également les capacités d’argumentation. Ce temps d’échange peut se faire assis ou debout, au choix du candidat.

Enfin, pendant les 5 dernières minutes du Grand Oral, il faut expliquer au jury en quoi la question traitée est utile pour le projet de poursuite d'études, voire même, pour un projet professionnel.

Le jury évalue l’argumentation et les qualités oratoires. Le jury fait attention notamment à la manière d’exprimer une réflexion personnelle et aux motivations du candidat. Il faut donc s’exprimer clairement, parler avec assurance et ne pas céder au stress. Ce sont les clés de la réussite d’une bonne présentation et l’assurance de passer cette épreuve avec brio !

Pour en savoir plus sur l’épreuve du Grand Oral, cliquez ICI.

europe-et-international-las0662268-jpg-6158.jpeg

Nos conseils pour bien s’exprimer

Pour réussir son Grand Oral, il faudra avant tout de la préparation sur le sujet, mais également une bonne élocution. En effet, connaître son sujet par cœur ne suffira pas si le discours n’est pas clair et concis. Le stress peut nous faire perdre nos moyens et les qualités oratoires jouent un rôle essentiel dans cette épreuve. Il faut donc se préparer au mieux pour éviter de perdre ses moyens le jour J.

La première chose à faire est d’apprendre à bien respirer. Cela peut sembler être une évidence, car tout le monde sait respirer et pourtant, en apprenant à canaliser et contrôler sa respiration, on va pouvoir limiter le stress. En effet, les chanteurs le savent bien, pour réussir une prestation, il faut avant tout savoir respirer correctement. Grâce à des exercices réguliers, il est donc possible de gérer son stress et ainsi de respirer sainement.

La deuxième chose à faire est de travailler sa diction. Si le discours n’est pas compréhensible, même avec les meilleurs arguments du monde, le jury ne sera pas convaincu ! Pour cela, on peut travailler avec les virelangues. Ces petites phrases tarabiscotées permettent de faire un effort de diction et sont utiles dans la vie de tous les jours ! En s’entraînant à prononcer des virelangues, on gagne en qualité oratoire.

windows-unsplash.jpeg

Pour vous aider à affronter cette épreuve de bac, vous pouvez être accompagné par des coachs vocaux qui ont l’habitude de travailler sur la voix. Ainsi, vous pourrez travailler sur votre stress, vos qualités oratoires et développer votre éloquence. Vous aurez ainsi la garantie de réussir votre épreuve. En séance individuelle ou en groupe, vous avez ainsi toutes les clés pour réussir votre Grand Oral. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur nos coaching spécial Grand Oral du bac !