Poser sa voix, ça veut dire quoi ?

Photo-Blog-Ca-veut-dire-quoi.jpg

Vous est-il déjà arrivé de sortir abasourdi d’une réunion parce que l’un des participants venait de dire une énorme « connerie » avec un tel aplomb que personne n’osa le contredire ? C’est parce que sa voix était bien « posée ». Réussir sa communication orale ne dépend pas uniquement de ce que l’on dit ; mais également (surtout ?) de comment on le dit. Pour convaincre un auditoire (un recruteur, les membres d’un jury d’examen, un groupe de copains, une salle de théâtre, des électeurs et électrices… ), la première règle est de bien poser sa voix . Et pour cela, inutile d’être un as de la Comédie Française ou du barreau ; tout le monde peut y arriver ! Cela s’apprend !

Définition

Poser sa voix, cela signifie :trouver le bon timbre de voix, de manière à convaincre et faire passer son message. Il s’agit de trouver l’intensité et l’intonation de sa voix, pour qu’elle soit agréable à écouter, et que l’attention des auditeurs soit captée. Comme la publicité stimule votre œil avec des couleurs bien placées ; il est possible de stimuler votre oreille pour la rendre plus réceptive. Voilà pour la théorie.

Et concrètement ?

Souvent, le travail consistera simplement à faire descendre votre voix vers les graves ; et à vous apprendre à maîtriser votre respiration. Une voix trop aigüe, un son tremblotant ou pas assez fort, un débit trop lent ou trop rapide, détourneront vite l’attention de votre auditoire ; vous perdrez alors vos moyens et votre message.

C’est pour qui ?

Tout le monde ! tous les jours ! Bien sûr, les comédiens, chanteurs, animateurs radio ou télé, avocats, politiques… ont appris à poser leur voix, parce que cela fait partie intégrante de leur métier. Mais en fait, nous devrions toutes et tous apprendre à la poser ! L’homme et la femme sont des êtres doués de parole ; et l’être humain vit dans l’échange avec l’autre. Un professeur qui parle d’une manière monocorde n’enseignera jamais de manière optimale ; une infirmière qui vous soigne avec une voix sympathique, sera plus agréable ; une boulangère qui vous lance un « bonjour » souriant gagnera votre fidélité, un manager qui sait motiver son équipe avec une conclusion de réunion dynamique (et courte) aura tout compris ! Un candidat à l’embauche qui se présente avec une voix enjouée, fera la différence, à compétences égales, avec les autres… Et même à la maison, une corvée demandée avec assurance passera plus facilement…  

Ca s’apprend comment ?

En chantant, en parlant, en criant, en écoutant sa respiration… Cours de chant, ateliers théâtre, stages d’improvisation, concours d’éloquence, yoga de la voix… tout est bon pour  la voix !  Chaque « professeur de voix » s’appuie sur des techniques et exercices variés… A vous de trouver ce qui vous plaît.  

Et si on l’apprenait à l’école ?

Comme dans de nombreux domaines, la France fait exception ! Alors que les pays anglo-saxons et nordiques accordent depuis longtemps une place importante à l’expression orale, notre système scolaire est encore centré sur l’écrit. Heureusement, le rééquilibrage « écrit-oral » (je ne dis pas qu’il ne faut plus apprendre à écrire), est en cours. Dès 2021, le BAC inaugurera son grand oral… Notons que déjà de nombreux enseignants du primaire et du secondaire animent des ateliers d’expression orale en classe. Merci pour nos enfants !

Quelques conseils pour réussir sa prise de parole

  1. Echauffer sa voix avec 2-3 exercices vocaux
  2. Respirer pour calmer l’accélération du rythme cardiaque dû au stress  
  3. Détendre les muscles de la mâchoire en baillant et faisant des grimaces
  4. Répéter son introduction en articulant de manière exagérée  
  5. Utiliser le non-verbal (le regard, les mains, le sourire…) pour appuyer  le discours

Et pour un coaching personnalisé (préparation d’un oral d’examen, échéance orale au bureau…),  rendez-vous sur PoPMyVoice : les meilleurs cours sont là !