Comment devient-on chanteur.euse d’Opéra ?

PMV lyrique Opera paris.png

Rencontre avec Muriel qui enseigne la technique vocale et forme des chanteurs dans de prestigieux opéras: Opéra National de Paris, Opéra Royal de Londres, Opéra d'Amsterdam, Festival de Salzbourg, Covent Garden...

Quels conseils donner à quelqu’un qui voudrait se lancer dans le chant lyrique ?

Si l’on parle de devenir chanteur professionnel, la chose la plus importante à mon sens, est d’apprendre à connaître et maîtriser sa voix. Il faut en général une dizaine d’années pour acquérir une bonne technique vocale que l’on pourra continuer à peaufiner tout au long de sa vie. Il est aussi très important de suivre une formation en solfège, en langues étrangères (diction du français, de l’italien et de l’allemand – les 3 langues de base de l’opéra), et en techniques de scènes. Apprendre quelques bases au piano peut être aussi très utile, ne serait-ce que pour déchiffrer seul ses morceaux. Enfin, développer sa sensibilité artistique est précieux, par la lecture ou la peinture ou l’écoute de différents répertoires musicaux. Cela peut aussi être de se promener dans la nature, être à l’écoute des gens, des arbres, des chants d’oiseaux... tout simplement !

Comment entamer une carrière de chanteur d'Opéra?

On n’est pas obligé d’avoir eu une éducation à la musique dès l’enfance pour devenir chanteur lyrique. On peut commencer le chant à 18 ans ou plus tard. Suivre une formation musicale et vocale dans un conservatoire municipal, d’arrondissement ou national peut être très formateur. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire de chant lyrique autrement. L’essentiel, c’est d’avoir un bon professeur de chant et d’acquérir de bonnes bases musicales et linguistiques. On peut ensuite intégrer un opéra studio et puis éventuellement passer des concours de chant nationaux ou internationaux, ce qui permet à certains de se faire remarquer par un chef d’orchestre ou un agent artistique, d’obtenir une bourse d’études, ou un prix qui donne accès à des engagements de concerts ou d’opéras.

Il est recommandé pour commencer une carrière lyrique d’avoir un agent artistique qui trouve des engagements dans différents théâtres lyriques pour les chanteurs free-lance. Un chanteur peut aussi choisir d’intégrer une troupe dans un théâtre lyrique, souvent en Allemagne ou en Suisse, où il sera salarié pendant 4 /5 ans.

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur les opéras studios ?

C’est une sorte de « sas » entre la formation et le monde professionnel. C’est une formation complémentaire, intensive, en chant, en langues et en répertoire, en relation constante avec la scène. On y monte des spectacles, concerts et opéras. L’opéra studio peut ouvrir les portes des scènes lyriques nationales et internationales. L’entrée se passe sur concours et est réservée à des jeunes chanteurs en voie de professionnalisation, ayant fini le Conservatoire ou ayant été formé par des cours privés en chant et musique. C’est bien de parler l’anglais aussi, car c’est la langue parlée pour communiquer dans le milieu lyrique où on rencontre des gens de toutes les nationalités. L’opéra studio facilite également l’insertion professionnelle, car on peut se faire entendre par des agents artistiques lors des spectacles, ou d’auditions organisées pour les agents. Et puis, les jeunes chanteurs travaillent en collaboration avec des chanteurs professionnels et sous la direction de grands metteurs en scène et chefs d’orchestre.

Dans les opéras studios, on peut ensuite se diriger vers une carrière de chanteur lyrique soliste ou bien de chanteur en cœur soit d'opéra soit d'oratorio. Devenir chanteur lyrique est un très beau métier exigeant vocalement, musicalement et scéniquement. Ce qu'il est bien de garder à l'esprit, c'est qu'il ne suffit pas d’avoir une belle voix et un chant juste, il faut travailler sa voix.

Pourrais-tu davantage nous éclairer sur ce fameux travail de la voix ?

Il s’agit de sentir précisément le lien entre sa voix et son corps. Le travail vocal dans le chant classique est fondamental, parce que les chanteurs d’opéra n’ont pas de micro comme les chanteurs de jazz par exemple. Sans caisse de résonance électrique, les chanteurs d'opéra doivent donc faire résonner leur voix grâce à un travail physique important ! Il faut se faire entendre par-dessus l’orchestre, pour que l’ensemble des 2000 spectateurs d’un théâtre lyrique puissent les entendre même du haut des balcons ! Tout l’art est de trouver un équilibre entre détente et tonicité musculaire pour ne pas abîmer sa voix tout en préservant la qualité du son.

C’est un travail très fin, qui demande beaucoup d’écoute et de patience et je trouve cela passionnant !

Réserver une séance de chant en ligne ? cliquez ici En savoir plus sur PoPMyVoice ? Cliquez ici

gabriel-varaljay-TwP4GjKC_3w-unsplash.jpg