Allons enfants de la Patrie !

joe-desousa-XC4ApseqQFw-unsplash 3.jpg

La Marseillaise, hymne national depuis le 14 juillet 1795. Liberté, liberté chérie, - Combats avec tes défenseurs!

Saviez-vous que La Marseillaise vient en réalité de Strasbourg ?

La chanson est écrite par Claude Joseph Rouget de Lisle, capitaine du Génie en poste à Strasbourg. A la suite de la déclaration de guerre de la France à l’Autriche du 20 avril 1792, l’officier français, aussi poète, imagine un hymne à la liberté et à la mobilisation générale.

Ce sont les Parisiens, qui, par la suite, font rebaptiser le Chant de guerre pour l’armée du Rhin du nom de La Marseillaise. Ce raccourci vient tout simplement d’un malentendu : ce sont des Marseillais qui l’entonnent lors de leur entrée triomphale aux Tuileries le 20 juillet 1792. Ce chant de marche inaugure l’unité nouvellement construite d’une « nation ».

Le peintre Auguste de Pinelli inscrit dans la mémoire nationale la création de la chanson dans une peinture où Rouget de Lisle écrit le chant révolutionnaire.

Auguste de Pinelli 2.jpg

Les partisans de La Marseillaise VS les partisans de la chanson Le Réveil du peuple

On se méprend souvent à penser que La Marseillaise était une évidence. Toutefois, avant de devenir l’hymne national français, la chanson patriotique était concurrencée par Le Réveil du peuple. Ce chant allait à l’encontre des excès de la Révolution française et de la période répressive de la Terreur en 1793. L’historien Donald Greer estime que 40 000 personnes ont été exécutées ou sont décédées en prison lors de la Terreur. Le Réveil du peuple s’en prenait aux Jacobins, ce chant était populaire parmi les royalistes et les anti-jacobins :

« Peuples Français, peuple de frères,

Peux-tu voir sans frémir d'horreur,

Le crime arborer les bannières

Du carnage et de la terreur ? »

D’ailleurs à la Comédie-Française, le chanteur révolutionnaire Talma s’opposait aux royalistes à l’élégance recherchée, les muscadins, qui préféraient chanter Le Réveil du peuple.

Le 14 juillet 1795, La Marseillaise finit par s’imposer comme hymne national. Le chant décriant la Terreur a été finalement interdit par le Directoire en 1796.

Et pourtant La Marseillaise n’a pas toujours été chantée à tue-tête

Napoléon 1er puis Napoléon III ont remplacé La Marseillaise sans tarder. On lui préfère Le chant du départ jusqu’en 1830, puis Louis Philippe 1er le remplace par La Parisienne, et enfin Pétain sous le régime de Vichy impose le chant Maréchal, nous voilà !

Désormais, l’hymne national est inscrit dans l’article 2 de notre Constitution de 1958. Longue vie à La Marseillaise !

Les reprises de La Marseillaise de nos jours

Les nombreuses adaptations et interprétations deLa Marseillaise n’ont de cesse de réactualiser l’hymne national dans le présent. Symbole d’une patrie, mais aussi plus largement de la liberté des peuples, les reprises montrent la réappropriation et le respect d’un chant chargé d’histoire.

Oberkampf interprète La Marseillaise version punk, le compositeur Nino Ferrer y ajoute du piano, Stravinski en a fait une version pour le violon solo, les rappeurs Psy 4 de la rime l’utilisent en introduction de leur morceau Jeunesse France…

Elle est reprise notamment pour se mobiliser contre le terrorisme ce qui montre sa résonance encore de nos jours: La Marseillaise est chantée en hommage aux victimes des attentats de Paris par Madonna et Johnny Hallyday.

On apprécie aussi l’adaptation pacifique de Yannick Noah lors de son concert pour Les Restos du cœur pour son beau message d’espoir :

« Aux rêves, citoyens

Formons enfin l'union,

Les armes, citoyens

On n'en a pas besoin »

Gainsbourg, un remake de La Marseillaise au reggae: « Aux armes et Caetera »

Si la performance de Mireille Mathieu en 1989 devant la Tour Eiffel est émouvante, on retient également l’adaptation de Serge Gainsbourg. D’abord perçue comme une provocation, la version reggae fait scandale ! Ce n’est que par la suite, qu’on reconnaît qu’il ne s’agissait pas de profaner La Marseillaise mais d’y ajouter une dimension plus inclusive.

Pour Bertrand Dicale, spécialiste de la chanson française :

« Quoi de plus authentiquement révolutionnaire que de porter cet hymne avec ces damnés de la terre que sont alors les musiciens de reggae jamaïcain?

La Marseillaise reggae est presque plus patriote que ses détracteurs. Elle ouvre la voie à une identité plurielle et non figée du peuple, un patriotisme affranchi du nationalisme. »

Et vous, quelle est votre version préférée ?

Envie d’apprendre à chanter La Marseillaise comme un.e pro ? Cliquez-ici

Envie d'en savoir + sur Popmyvoice ?

Aucun commentaire n’a encore été posté.

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *